Impression offset

Présentation de l'impression offset


L'impression offset est un procédé d'impression qui a pour ancêtre la lithographie. Cette dernière consistait à la reproduction multiple d'un document grâce à une technique d'impression à plat en utilisant l'encre ou le crayon sur une pierre calcaire. L'impression offset a le principal avantage d'être souple, ce qui permet de l'utiliser pour une large gamme de produits. Par ailleurs, l'impression offset est pratique pour pouvoir imprimer quelques milliers d'exemplaires, chose que ne pouvait faire l'héliogravure

Les différents types d'impression offset


L'impression offset est diversifiée. On trouve tout d'abord l'impression offset conventionnel qui consiste à créer une émulsion entre la solution de mouillage et l'encre grasse. Ainsi, l'eau et l'encre ne se mélange pas. Les caractères gravées dans l'aluminium sont reportés sur un blanchet, qui à son tour les envoie sur le papier. Vient ensuite le waterless, ou offset sans mouillage, qui permet d'utiliser moins de papier ainsi qu'un démarrage plus rapide de l'imprimante. 

Les différents types de presse pour l'impression offset


L'impression offset dispose de plusieurs types de presse. Il y a tout d'abord le feuille à feuille qui se compose de trois parties : la marge, le groupe d'impression et la réception. Vient ensuite la presse offset rotative qui est constituée, entre autre, d'une bobine de papier, d'un dérouleur, d'un débiteur, d'un sécheur, d'une superstructure et d'une plieuse. Ce type de presse a le gros avantage d'atteindre une vitesse d'impression non négligeable.

Les différents types de séchage pour l'impression offset


L'impression offset dispose de quatre principaux types de séchage. On trouve tout d'abord le séchage physique qui est surtout utilisé pour les presses rotatives de presse. Il est à noter que l'encre ne sèche pas réellement avec ce séchage. Vient ensuite le séchage chimique qui consiste à laisser sécher l'encre à l'air et qui donne de l'encre sec. Le séchage mixte combine le séchage physique et le séchage chimique. Le séchage thermique regroupe, quant à lui, le séchage par infiltration et par évaporation. Il est à noter que les déchets qui s'évaporent doit être récupérés afin qu'ils ne polluent pas l'atmosphère. Reste le séchage par rayonnement ultra-violet qui permet d'obtenir un encre sèche sans consommer beaucoup d'énergie.